Déroulement d’une partie de poker

Une partie de poker se joue de 2 à 10 joueurs par table. Nous prendrons pour notre exemple une table de 6 joueurs :

Avant que la partie ne commence, on procède au tirage au sort du “dealer”.

Note: Le dealer, c’est la personne qui mélangera et distribuera les cartes pour le coup à venir.

Devant ce joueur, on place ce qu’on appelle le jeton dealer.

La partie peut commencer, et laisser place au premier coup. Nous allons vous expliquer le déroulement de ce 1° coup, ensuite, vous saurez jouer puisque chaque coup se déroule de la même manière.

Sur cette image, vous notez que le jeton dealer a été placé, et que les deux joueurs sur sa gauche ont déjà misé des jetons alors qu’aucune carte n’a encore été distribué, il s’agit de ce qu’on appelle les “blinds”.

Note: Les blinds sont des mises obligatoires qui doivent être payées avant la distribution des cartes, seuls les deux joueurs sur la gauche du dealer sont concernés.

Le joueur se trouvant directement sur la gauche du dealer doit payer la petite blind (1€ dans cet exemple)
Le joueur se trouvant directement sur la gauche de la petite blind doit payer la grosse blind (2€ dans cet exemple)
Note : La petite blind vaut toujours la moitié de la grosse blind, par exemple si la grosse blind est à 100 jetons, la petite blind sera de 50 jetons.

Une fois les blinds payés, le dealer doit maintenant distribuer les cartes.

Note : Le dealer doit distribuer les cartes une par une dans le sens des aiguilles d’une montre, en commençant par la personne qui se trouve sur sa gauche. De cette manière, deux cartes doivent être distribuées à chacun, face cachée. Bien entendu sur internet vous n’aurez pas besoin de mélanger et distribuer les cartes.

Les cartes ont été distribué et tous les joueurs ont 2 cartes qu’eux seul peuvent regarder.

Arrive maintenant ce qu’on appelle un “tour d’enchère”. Chaque joueur va jouer l’un après l’autre, le joueur à gauche de la grosse blind va commencer (Joueur 4), il a plusieurs choix :

  1. Se coucher (ou passer) : cela signifie qu’il quitte le coup, de ce fait il n’engage aucun jeton mais ne pourra pas gagner les mises des autres joueurs. Il rejouera au prochain coup (prochaine distribution de cartes) mais ne pourra pas revenir dans le coup actuel.
  2. Suivre (ou payer): cela signifie qu’il paye à hauteur de la grosse blind (2€ dans cet exemple), de ce fait il reste dans le coup et poursuit le jeu.
  3. Relancer : cela signifie qu’il mise plus que la grosse blind, de ce fait les autres joueurs devront payer plus chère pour pouvoir le suivre. Une relance doit être au miminum 2 fois supérieur à la grosse blind (4€ dans cet exemple).

Une fois sa décision prise, c’est au tour du joueur suivant (Joueur 5), et ainsi de suite (dans le sens des aiguilles d’une montre), avec toujours les mêmes possibilités: se coucher, suivre ou relancer.

Ce tour d’enchère se terminera:

– Lorsque tous les joueurs qui ne sont pas couchés auront misé le même nombre de jetons (2€ dans cet exemple, si personne ne relance).
– S’il ne reste plus qu’un seul joueur en jeu (car tous les autres se sont couchés), dans ce cas le coup se termine maintenant et un nouveau coup commence.

Dans notre exemple: le joueur 4 s’est couché, le joueur 5 a suivi, le joueur 6 s’est couché, le joueur 1 a suivi, le joueur 2 a suivi et le joueur 3 a suivi.

Note: Pour suivre, le joueur 2 a du rajouter que 1€ puisqu’il avait déjà engagé 1€ avant la distribution des cartes. Quant au joueur 3, il n’a pas eu besoin de payer plus.

Une fois ce 1° tour d’enchère terminé, les jetons de chacun rejoignent le centre de la table pour former ce qu’on appelle le “pot”. Dans notre exemple, le pot est de 8€ (4 x 2€).
Le dealer doit maintenant retourner 1 carte face caché, puis 3 cartes face visible, c’est ce qu’on appelle le “flop”.

Note : Le flop est un moment important au poker, car ces 3 cartes, qui sont communes à tous les joueurs, viennent compléter votre main et celle de vos adversaires, vous avez les 5 cartes nécessaires pour former votre jeu, peut être avez vous touché une paire un brelan ou une suite, vous êtes le seul à le savoir. Dans cet exemple, le joueur 1 a touché une paire d’as, son jeu est A-A-J-10-9.

Une fois le flop posé, un nouveau tour d’enchère commence, identique au précédent sauf que c’est le joueur à gauche du dealer qui commence à jouer (Joueur 2).

Les joueurs ont les possibilités suivantes :

Si personne n’a misé de jetons, vous pouvez:

  1. Dire “Parole” (ou check) : cela signifie que vous ne misez pas, vous passez votre tour de parole et c’est au joueur suivant de jouer.
  2. Miser : Démarrer les enchères en misant des jetons (afin d’augmenter le pot, ou de coucher les autres joueurs).

Si quelqu’un a misé des jetons, vous ne pouvez plus dire “parole”, vous devez suivre, vous coucher, ou relancer:

  1. Suivre (ou payer): Payer à hauteur de la mise, pour rester en jeu.
  2. Relancer : Augmenter les enchères en misant plus que la mise actuelle (afin d’augmenter le pot, ou de coucher les autres joueurs).
  3. Vous coucher (ou passer) : Abandonner le coup et ne pas engager plus de jetons.

Ce 2° tour d’enchère se terminera une fois que tous les joueurs qui ne se sont pas couchés auront misé le même nombre de jetons, OU, si tout le monde s’est couché et qu’il ne reste que 1 joueur, dans ce cas c’est lui qui remporte le pot et le coup se termine.

Dans notre exemple, le joueur 2 dit parole, le joueur 3 dit parole, et le joueur 5 dit parole. Le joueur 1 mise 2€, les sommes ne sont donc pas équilibrées, les joueurs 2, 3 et 5 vont donc devoir reparler. Si le joueur 1 n’avait pas misé, le tour d’enchère serait terminé, sans que personne ne mise de jeton.

Pour l’exemple, disons que le joueur 2 se couche, le joueur 3 suit, et le joueur 5 se couche.

Une fois ce 2° tour d’enchère terminé les mises des joueurs vont dans le pot. Le dealer retourne 1 carte face cachée, et 1 carte face visible, c’est ce qu’on appelle le “turn”.

Le turn ouvre un 3° tour d’enchère, identique au tour d’enchère précédent. Il se finira lorsque tous les joueurs encore en jeu auront payé le même nombre de jetons, ou s’il ne reste qu’un seul joueur encore en jeu, dans ce cas il remporte le pot et le coup se termine.

Disons que pour notre exemple le joueur 3 et le joueur 1 disent parole, le tour d’enchère se termine.

Une fois ce 3° tour d’enchère terminé les mises des joueurs vont dans le pot. Le dealer retourne 1 carte face cachée, et 1 carte face visible, c’est ce qu’on appelle la “river”.

Cette 5° carte (la river) ouvre le dernier tour d’enchère, toujours identique au tour d’enchère précédent.

Ce tour d’enchère peut finir de 2 façons:

– Il reste plus que 1 joueur en jeu car les autres se sont couchés, dans ce cas il remporte le pot et gagne ce coup.
– Plusieurs joueurs ont misé le même nombre de jetons et on procède à “l’abattage des cartes”, il s’agit de montrer ses cartes et de comparer son jeu à ses adversaires. La meilleure main remporte le coup et gagne le pot.

Pour notre exemple, disons que le joueur 3 mise 2€ et que le joueur 1 suive à 2€, ils ont payé la même somme et on doit donc passer à l’abattage des cartes, c’est le joueur qui a été payé qui doit montrer son jeu en 1° (ici le joueur 3). Si le joueur 1 a un moins bon jeu, il n’est pas obligé de montrer ses cartes, s’il a un meilleur jeu, il doit le montrer pour prouver qu’il remporte le coup.

Dans notre exemple, le joueur 3 montre A-K-J-9-6, il n’a rien, le joueur 1 montre A-A-J-10-9, il a une paire d’as et remporte donc le pot de 16€.

Une fois le coup terminé, un nouveau coup démarre et tout recommence de la même façon, à l’exception qu’on déplace le jeton dealer d’1 personne sur la gauche, c’est donc cette personne qui devient dealer pour le coup à venir, et les deux joueurs sur sa gauche paieront donc les blinds.