Sélectionner sa main de départ : La position

Maintenant que vous en savez un peu plus au sujet des mains de départ, il vous faut également savoir qu’en fonction de votre position (par rapport au jeton dealer), vos mains gagnent ou perdent de la valeur.

Il faut savoir qu’au poker il est toujours préférable de “parler” (=jouer) après les autres.

Pourquoi ?

– Premièrement, parce que vous saurez combien de joueurs sont entrés dans le coup, et cela vous permettra de savoir s’il est intéressant de jouer votre main ou non.

– Deuxièmement, vous n’aurez pas à subir de relance. Exemple : vous êtes le premier à parler et vous avez un 7-8 pareillé, vous décidez de suivre la blind qui est à 20 jetons, si parmi vos adversaires il y en ait un qui relance à 100 jetons par exemple, vous serez obligé de vous coucher et vous aurez perdu 20 jetons, alors que si vous étiez dernier de parole avec la même main et la même relance, vous auriez pu vous coucher sans perdre de jetons.

– Troisièmement, il est toujours plus aisé de bluffer lorsque l’on parle en dernier, (mais nous parlerons du bluff plus tard).

Pour vous en donner un aperçu, voici un exemple à une table de 10 joueurs :

Etudions les différentes positions :

– Le joueur (1), qui est au petit blind, a une très mauvaise position, bien que pré-flop sa position ne soit pas dérangeante, il sera le premier de parole au flop, au turn et à la river.

– Le joueur (2), qui est au gros blind, a également une mauvaise position, pour les mêmes raisons que le petit blind, néanmoins s’il n’y a pas de relance pré-flop vous avez déjà payé la blind et donc vous verrez le flop sans engager plus de jeton. Cependant, soyez vigilant puisque vous serez entré dans le coup avec une main qui n’en vaut pas forcément la peine.

– Le joueur (3), il est clairement très mal placé, car il est premier de parole pré-flop, et troisième au flop, au turn et à la river. cette position est appellé “underthegun”, pour jouer à cette position mieux vaut avoir une très grosse main si vous ne voulez pas perdre de jetons.

– Le joueur (4), n’est pas très bien placé non plus, cette position est appellé “underthegun -1”, même consigne que pour l’underthegun.

– Les joueurs (5), (6) et (7), ce sont de bonnes positions pour jouer, appliquez à ces positions ce que vous savez de la valeur des cartes :

– Suivez tranquillement avec des cartes comme A-10, K-J, K-10, Q-J, Q-10

– Relancez avec vos grosses cartes comme A-K, A-Q, A-J, K-Q. Notez que même si quelqu’un a relancé vous pouvez quand même suivre. Vous pouvez même sur-relancer si vous avez A-K, surtout s’il est pareillé.

– Suivez tranquillement avec des petites paires, comme 7-7, 6-6, 5-5, … , 2-2

– Relancez avec vos grosses paires, comme A-A, K-K, Q-Q, J-J, 10-10, 9-9, 8-8. Notez que A-A, K-K et Q-Q sont les meilleurs mains du jeu, donc même si un joueur a relancé vous pouvez largement le sur-relancer, sinon, contentez vous de suivre la relance avec les autres paires.

– Tentez vos suites avec des connecteurs, comme Q-J, J-10, 10-9, 9-8, et s’ils sont assortis vous pouvez aller plus bas, 8-7, 7-6, 6-5, 5-4.

– Tentez une couleur avec vos connecteurs assortis, et si vous avez un as ou un roi accompagné d’une carte de la même couleur, comme A-2 pareillé, A-3 pareillé, A-4 pareillé … et K-2 pareillé, K-3 pareillé, K-4 pareillé etc …

– Les joueurs (8),(9) et (10), ce sont les meilleurs positions pour jouer, vous serez dans les derniers à parler et aurez donc une vue d’ensemble sur ce qu’ont fait les autres joueurs. Le joueur 8 est à la position du “dealer -2”, le joueur 9 du “dealer -1” et le joueur 10 du “dealer” (on dit aussi qu’il est au “bouton”). Appliquez à ces positions ce que vous savez, et de temps en temps, permettez vous de bluffer.